Raie
Double coloration
Requin
Double coloration
Raie
Double coloration - photo gagnante de concours (Cyrena R.)
Double coloration
Double coloration
Dessin anatomique
Description de fossile
Dégagement mécanique
Préparation de fossiles
Photographie
Lamproie
Région caudale, coloration double
Fossile
Os dermique
Terrain
Miguasha, QC
Chevaier cuivré
Région caudale, double coloration
Lamproie
Corbeille branchiale, double coloration
Thon
Crâne, double coloration
Système Nerveux
Coloration Black Sudan
Fossile
Traité au chlorure d'ammonium
Fossile
Os dermique
Raie Magique
Malacoraja senta
Alevins
De thons
Fossile
Traité au chlorure d'ammonium
Histologie
Les coupes en laboratoire

Deprecated: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; plgContentJw_sig has a deprecated constructor in /var/www/paleobio/plugins/content/jw_sig/jw_sig.php on line 18

FranceFrance Charest

Doctorat en Biologie

France, originaire d'Amqui dans la Vallée de la Matapédia, s'est inscrite en biologie à l'UQAR en 2002 après un DEC en techniques de santé animale au Cégep de La Pocatière et quatre ans dans une clinique vétérinaire.

Son projet de doctorat revisite une espèce fossile du Parc National de Miguasha, le placoderme Bothriolepis canadensis. Les placodermes sont des poissons éteints depuis environ 360 millions d'années. Dans l'arbre du vivant, ils sont situés à la base du groupe des gnathostomes (ou vertébrés munis de mâchoires, groupe auquel nous appartenons). Ils peuvent donc nous informer sur les premières étapes de l'évolution des gnathostomes à partir des agnathes, ou vertébrés sans mâchoire, et sur la séquence d'apparition des caractères propres aux gnathostomes, tels que nous les connaissons aujourd'hui.

Son objectif principal est de contribuer à la compréhension de l'évolution précoce des gnathostomes en étudiant la croissance, ou ontogénie, de Bothriolepis canadensis. Il est possible d'étudier la croissance d'une espèce fossile lorsque les spécimens disponibles couvrent un large éventail de taille. Le site fossilifère de Miguasha est reconnu mondialement pour ses séries de croissance et celle de Bothriolepis est exceptionnelle car elle comprend les plus petits spécimens connus au monde pour ce type de poisson fossile! Jusqu'à maintenant, plus de 250 spécimens ont été décrits. Des technologies comme le microCT-scan et la microscopie électronique sont également au menu.

Bothriolepis canadensis est une espèce très connue des paléontologues, tellement qu'elle n'aurait pas pu croire découvrir de nouvelles choses sur cette espèce il n'y a pas si longtemps! L'ontogénie, c'est une source d'informations incroyable.

En tant qu'étudiante hors-campus (France Charest est coresponsable du service de conservation et de la recherche au Parc National de Miguasha), elle est moins en contact avec l'ensemble du laboratoire. Toutefois, ses visites à l'UQAR lui permettent de vivre le bel esprit d'équipe et d'entraide qui règne au laboratoire. Elle dit que l'équipe est belle et accueillante surtout pour les nouveaux étudiants. Le Dr. Cloutier lui a fait découvrir la paléontologie en 2003 dans le cours de Chordés au baccalauréat et depuis, elle est accro!

Finalement, France, en tant que coresponsable à Miguasha et en tant qu'étudiante au doctorat, ne peut être dans un meilleur monde : vulgarisation scientifique, recherche et bel emploi, bref, nous lui souhaitons le meilleur!

France Charest sur Academia
France Charest sur ResearchGate