Raie
Double coloration
Requin
Double coloration
Raie
Double coloration - photo gagnante de concours (Cyrena R.)
Double coloration
Double coloration
Dessin anatomique
Description de fossile
Dégagement mécanique
Préparation de fossiles
Photographie
Lamproie
Région caudale, coloration double
Fossile
Os dermique
Terrain
Miguasha, QC
Chevaier cuivré
Région caudale, double coloration
Lamproie
Corbeille branchiale, double coloration
Thon
Crâne, double coloration
Système Nerveux
Coloration Black Sudan
Fossile
Traité au chlorure d'ammonium
Fossile
Os dermique
Raie Magique
Malacoraja senta
Alevins
De thons
Fossile
Traité au chlorure d'ammonium
Histologie
Les coupes en laboratoire

Deprecated: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; plgContentJw_sig has a deprecated constructor in /var/www/paleobio/plugins/content/jw_sig/jw_sig.php on line 18

IMG 7642Kathleen Sévigny

Kathleen est originaire du Lac-Humqui dans la vallée de la Matapédia. Elle a vécu trois ans à La Pocatière dans le but d'y effectuer une technique en bioécologie et elle poursuit désormais ses études à l'Université du Québec à Rimouski.

Son projet consiste à étudier l'impact de l'exploitation forestière sur la squelettogénèse de communautés d'amphibiens, plus précisément sur la grenouille des bois (Rana sylvatica) dans le cadre d'une introduction à la recherche. L'étude se fait à partir d'individus récoltés en 2004 durant l'été (mai à août) dans trois milieux différents (forêt mature, coupe forestière et bordure de route). L'objectif est de faire un suivi des séquences de chondrification et de minéralisation des têtards et ainsi déterminer s'il existe ou non un retard de croissance dans un milieu donné. Pour y arriver, elle utilise le protocole «Bone-Cartilage Double-Staining», une technique de coloration sans acide des tissus squelettiques, qui rend les tissus cartilagineux bleus et les tissus minéralisés, rouges.

Ayant toujours travaillé sur le terrainrana, l'adhésion au Laboratoire de Paléontologie et de Biologie Évolutive lui a permis de découvrir cet autre aspect qu'est un laboratoire. «Ce que j'aime le plus, c'est l'ambiance agréable et dynamique du groupe et la rapidité d'intégration à celui-ci, ainsi que sa participation active, que ce soit lors d'évènements spéciaux ou tout simplement lors d'une rencontre entre nous. Le fait de gérer mon temps moi-même, c'est-à-dire travailler quand cela me convient, est très agréable! Je dois aussi avouer que l'on devient rapidement accro à la technique Clear and Stain!», dit-elle.

Kathleen aimerait bien devenir herpétologiste ou biologiste des terres humides, dans le futur.

Bon succès et bienvenue au labo!

 

 

 

DSC 2313